Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un blog de bordeaux.fr

22/11/2013

Lara Junières et Clément Chadufaux, "Fiers de représenter la jeunesse bordelaise"

Lara Junières 21 ans et Clément Chadufaux 20 ans ont accepté de jouer le rôle d'ambassadeurs de Bordeaux pour la campagne de l'appel à projets "AJC". Cet appel à projet soutient les jeunes Bordelais dans leurs projets humanitaires, culturels, environnemental, etc.  Récit de leurs impressions.


visuel seul_BD_jpg.jpg

Pourquoi avez-vous accepté de participer à cette campagne ?

Lara : « AJC » est une action menée par la ville pour soutenir financièrement les projets proposés par les jeunes de 13-25 ans qu’ils soient culturels, sportifs, humanitaires, etc. Ayant 21 ans, je me suis tout de suite sentie concernée par cette campagne. Il m'a semblé important que les jeunes Bordelais soient informés de l'existence de cet appel à projet et encouragés à y souscrire.

Clément : C'est toujours un plaisir de s'investir pour sa ville. D’autant plus que cette campagne porte sur nous les jeunes, on nous donne la parole et la possibilité de développer nos projets. Je me suis donc senti directement concerné.

 

Qu'avez-vous pensé du shooting photo ?

Lara : C'était la première fois que je participais à un shooting photo. C'était assez déroutant au début, on était un peu perdus, on ne savait pas trop quoi faire mais la photographe était très professionnelle et a su nous mettre très vite à l'aise et à partir de là c’est devenu très simple et agréable. J’ai fait des rencontres et au final nous avons vécu un moment très convivial.

Clément : Le shooting s'est très bien passé avec une très bonne ambiance : j’ai fait des connaissances, on a ri, on ne s’est senti obligé de rien, on est venu naturellement, on a été 100% nous même. C’est ce que j’ai préféré : refléter ma ville en restant ce que je suis.

 

Vous sentez-vous plus concernés par les activités et événements de la ville en participant à sa communication ?

Lara : Je pense que prendre part à sa communication renforce le lien d’appartenance et de fierté. Native de Bordeaux, je ressens l'importance de contribuer aux activités et aux événements de la ville. Le fait de les promouvoir me motive à y contribuer. J’y amène même mes amis !

Clément : Bien sûr, participer directement à sa communication forge le sentiment de rapprochement. D’autant plus lorsque la demande vient directement du cœur de notre ville, on se sent donc forcément concerné vu qu’on y a, à notre manière, contribué.

 

Aimeriez-vous renouveler l'expérience ?

Lara : Avec grand plaisir ! C’était vraiment intéressant de voir le déroulement d’un shooting et d’en voir la fin. Mais c’est surtout se voir qui est le plus surprenant, c’est perturbant au début puis au final on ressent beaucoup de fierté.

Clément : Pareil, dès que possible avec joie ! Je le conseille d’ailleurs à tous.

 

Qu'est-ce que pour vous être ambassadeur ? 

Lara : Etre ambassadrice, c'est contribuer à la communication et aux événements de la ville tout en se les appropriant et en s’amusant, c’est une expérience que je recommande vraiment !

Clément : Pour moi c'est rendre service à notre ville, dans la joie, la bonne humeur et le plaisir. C’est aussi une expérience à faire et renouveler qui permet de se sentir proche de sa ville. 

 

Un petit mot pour nos lecteurs ?

Lara : Faites comme moi, participez à l’image de votre ville !

Clément : Devenir ambassadeur m’a permis de découvrir l'univers d'un tournage vidéo, d'un shooting photo, de personnes agréables et c'est tellement amusant de se voir par la suite de l'autre côté de l'écran, affiche etc... !

 

14:58 Publié dans Portraits, Rencontre | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ajc, ambassadeurs |  Facebook |

15/11/2013

De nouveaux ambassadeurs pour Bordeaux

Camille Gafa, Miss Aquitaine 2013, et
Romain Mesnil, vice-champion olympique de saut à la perche

Camille est âgée de 22 ans et couronnée Miss Bordeaux puis Miss Aquitaine 2013. Romain lui, est  Vice Champion du monde de saut à la perche 2007 et 2009. Ils ont tous les deux accepté d’être les ambassadeurs de la campagne « Restons visibles » lancée par la ville de Bordeaux début novembre et nous donnent leurs visions de la sécurité en ville.

 

Restons Visibles, Ambassadeurs

Quels usagers êtes-vous ?

Camille : Je me déplace souvent à vélo mais également à pied, tout dépend du temps dont je dispose. Lorsque je conduis en ville, je fais très attention aux piétons et cyclistes qui peuvent surgir à tout moment. Lorsque je suis à pied, je suis attentive aux motos et voitures, ainsi qu’au tramway. Si nous sommes tous mobilisés, nous pourrons réduire le nombre de victimes, alors agissons.

Romain : Dynamique et sportif ! En piéton ou en cycliste, j'apprécie de pouvoir regarder les monuments que nous offre Bordeaux, ou bien simplement m’aérer l’esprit. J’essaie d’être le plus vigilant possible, tout en profitant de la vue.

 

Pourquoi avez-vous tenu à jouer le rôle d’ambassadeur dans cette campagne ?

Camille : Il me semble important de sensibiliser les usagers à la sécurité en ville, que l'on soit piéton, cycliste ou automobiliste. Etant tour à tour l’une de ces personnes, je me suis sentie concernée.

Romain : Je suis un usager quotidien du vélo électrique.  Je me sens donc directement concerné par cette campagne. Le perpétuel mouvement dans lequel nous nous trouvons emportés en ville aujourd’hui – pour notre plus grand bonheur d’ailleurs – nous oblige à être particulièrement attentifs. La campagne abordait cette dualité, au travers d’un angle  positif, en faisant passer un message décalé et non stigmatisant pour les usagers de la route ; ce que j’ai trouvé intéressant.

 

Selon vous, comment les comportements peuvent-ils changer ? Que faire de mieux ?

Camille : Nous devons tous prêter attention les uns aux autres pour éviter les accidents qui peuvent avoir une issue dramatique. Il faut une vigilance totale et un équipement de sécurité pour les usagers. Être vu est très important ! Nous devons en particulier être vigilants la nuit et par temps de pluie.

Romain : Il faut provoquer une prise de conscience chez les gens. Il est important, par exemple, que cela leur paraisse naturel de regarder d’un côté puis de l’autre pour traverser la rue. C'est ce que mes parents m'ont appris et çà doit être un réflexe pour les enfants comme pour les adultes. Le ton humoristique et décalé de la campagne devrait permettre de toucher un large panel.

 

Pourquoi cela vous parait-il important ?

Romain : Lorsque quelque chose touche à la vie, c’est forcément important ! Tout le monde est concerné, aussi bien les piétons, les cyclistes que les automobilistes. Nous devons tous veiller à être visibles des autres et pas uniquement la nuit mais aussi dès que les conditions de visibilité sont limitées : brouillard, pluie, encombrement, etc.

 

Comment faites-vous pour être visible en ville ?

Camille : Dès que je le peux, j’essaie de m'équiper d'un casque de vélo, d'un dossard fluorescent. Au minimum je porte un brassard fluorescent et veille bien sûr à ce que mes lumières soient allumées à l'avant et l'arrière de mon vélo.

Romain : Un bracelet fluo au poignet ou à la cheville lorsque je circule à vélo est un minimum. Surtout ma lumière qui est toujours allumée, même le jour. Ensuite, je suis toujours très attentif à ce qui m'entoure, car même avec un objet fluorescent sur moi, si je me trouve au milieu d’une route face à un automobiliste qui aurait grillé une priorité, je ne ferai forcément pas le poids ! Alors j’essaie surtout d’être très prudent.

 

Que pensez-vous apporter à cette campagne ?

Camille : Je vais mettre ma petite notoriété et mes titres de Miss Bordeaux et Miss Aquitaine 2013 au service de la diffusion des messages, en espérant sensibiliser le maximum de personnes. J’espère que les gens se sentiront concernés et passeront à leur tour le message.

Romain : J’essaie de mettre à profit ma petite ma notoriété. Si le fait que je sois un sportif de haut niveau peut aider à faire passer un message aussi important que la sécurité routière, alors je l’utilise.

 

Une parole de cycliste/de piéton ?

Camille : Soyez visibles et regardez ce qui se passe autour de vous !

Romain : Profitez de la vue mais n’oubliez pas d’utiliser votre vue pour vous sauver !

 

16:36 Publié dans Portraits, Rencontre | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/11/2012

« Bordeaux m’a accueilli d’une manière incroyable »

Julien Fernandez4.JPG

Jeune photographe d’architecture et d’intérieur, Julien Fernandez a réalisé plusieurs campagnes pour la mairie de bordeaux et a accepté de se plier au jeu des questions-réponses pour notre blog.
Rencontre avec un photographe passionné par son métier et sa ville d’adoption.

Arrivé à Bordeaux depuis 1 an et 2 mois, cet ancien parisien a appris à se déconnecter du microcosme de l’information pour découvrir Bordeaux et notamment l’architecture du centre ville qui lui rappelle celle du quartier du Marais à Paris. En tant que photographe officiel de Congrès et Expositions de Bordeaux, Julien multiplie les rencontres. On lui propose rapidement de travailler avec le service de la Communication de la mairie. Première commande : la couverture du guide « Délices d’été »,  avec pour mots-clés « jeune et pétillant ».

Travaillant pour la première fois pour une collectivité territoriale, Julien qualifie cette première expérience de « géniale ». « Délices d’été fut une campagne complexe car il fallait aller très vite à cause des contraintes liées au facteur météo. Nous avions programmé une prise de vue tout l’après-midi et ce jour là il faisait extrêmement chaud. Une vraie épreuve physique. ». Marc et Charlotte, les deux ambassadeurs que Julien devait photographier, se sont avérés être exceptionnels et ont fait preuve « d’une patience à toute épreuve et de beaucoup de disponibilité ».

Julien ne tarit pas d’éloge sur sa nouvelle ville qui l’a réellement adopté : « Bordeaux et ma collaboration avec la mairie avait beaucoup de sens dans ma démarche professionnelle : c’était un immense bienvenue que la Ville m’adressait et ce fut très agréable, très rare ».
Sans le savoir, Julien venait de saluer le travail de vous tous, ambassadeurs, qui œuvrez, à travers la photographie à rendre cette ville la plus accueillante possible.

Nous avons quand même pu poser une petite question (!) :
Bordeaux en 3 mots ? « Énergie, ouverture, qualité de vie et art de vivre »

 

Julien Fernandez en 3 campagnes :

Délices d’été

delices d'été.jpg


Le Forum Social 2012

FORUM SOCIAL.jpg


Bordeaux mon tremplin musique interquartiers

trmplin musique.jpg


 

 

09:40 Publié dans Culture, Evénement, Portraits, Rencontre, Social | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

 

Renseignements : par téléphone au 05 56 10 20 30 | Mentions légales